Museo Storico della Guerra di Rovereto

Chers lecteurs, chères lectrices. J’ai mis à profit deux semaines passées entre les pentes tyroliennes et les églises de Vénétie pour visiter le très intéressant Musée de la Guerre de Rovereto, ville située au sud de Trente (Trentin) à l’est de la partie septentrionale du Lac de Garde qui se trouvait sur la ligne de Front des Alpes entre 1915 et 1918. Les collections de pièces sont assez fournies et présentent des armes, des matériels et des équipements que l’on trouve assez peu en France. En outre, le musée est très informatif sur la Guerre en montagne.

Belle découverte.

 

 

 

Publicités

Diaporama spécial 1917 – Musée de Passchendaele

– Construit dans le parc mémorial de la bataille éponyme, le musée propose une intéressante série d’armes, d’uniformes et d’équipements de la Première Guerre mondiale, avec d’intéressantes pièces concernant l’armement. Il vaut également le détour pour la tranchée reconstituée y attenant. 

Diaporama spécial 1917 – La Crête de Messines (Belgique)

Symbole de la sophistication de la Guerre de siège, la Bataille de la Crête de Messines (entre Ypres et le Canal de Comines) fut décidée par Haig en préliminaires de l’offensive de Passchendaele afin de sécuriser le flanc droit du dispositif britannique. Préparée avec une minutie technique par Herbert Plumer, commandant de la Second Army, la prise de la Crête de Messines le 7 juin 1917 fut marquée par une gigantesque explosion de mines sur une plusieurs endroits du front. Explosion dont la déflagration fut ressentie jusqu’à Londres. Plusieurs endroits comme la Cote 60 (Hill 60) portent encore les stigmates de cet épisode.

Diaporama spécial 1917 – Le Bois de Farbus (Pas-de-Calais)

Situé tout au nord du dispositif de la Ligne Hindenburg (Siegfried Stellung), le Bois de Farbus, situé au sud-est de la Crête de Vimy et en grande partie ravagé durant la Grande Guerre abritait un petit ensemble de trois Blockhäuse pouvant abriter des canons ou obusiers (pièces de 7.7 et 10.5 cm). Outre les casemates, on y trouve également des abris et entrepôts de munitions.


– Un très grand merci à la Famille de Boiry d’avoir permis cette découverte.