Batailles méconnues : Romani (4-12 août 1916)

– Dès la fin 1914, avec l’entrée en guerre de « l’Homme malade de l’Europe » aux côtés de Vienne et Berlin, la défense du Canal de Suez devient un enjeu stratégique pour Londres, en raison de sa position sur la route maritime vers l’Inde. En outre, la rive orientale du canal est longée par une voie ferrée qui relie Port-Saïd au nord, à Suez, débouché sur la Mer Rouge. La même voie ferrée est connectée au Caire par le nœud d’Ismailia, juste au nord-ouest du Lac Timsah. Et Ismaïlia marque le point de départ d’un pipe-line qui ravitaille en eau la capitale du protectorat britannique/royaume khédive sous protectorat. Un premier raid eut lieu le 20 décembre 1914 avec des chameliers, suivi d’une attaque de plus grande ampleur du 28 janvier au 5 février 1915 sur la station ferroviaire d’el-Kantara, qui s’était conclue par une victoire Anglo-indienne. Pendant le reste de l’année 1915, les Turcs commandés par le Général allemand Friedrich Kress Freiherr von Kressenstein lancent des raids de harcèlement sur les lignes britanniques. C’est donc une guerre de nature différente que celle du front européen, qui se joue aux portes de l’Égypte ; une guerre faite de mouvements, de flux et de reflux de troupes et d’offensives sur des secteurs limités. 

178622
1 – STRATÉGIES ET GÉOGRAPHIE

– Mais l’Égypte reste un pivot défensif pour l’État-major impérial et le Ministry of War, par lequel transitent les divisions qui sont envoyées dans la fournaise de Gallipoli durant la première moitié de 1915. Les effectifs les plus importants ont représenté 14 divisions d’Infanterie et plusieurs brigades de Cavalerie. Mais bon nombre de ses unités furent ventilées entre la Mésopotamie et l’Europe. En décembre, une commission militaire conduite par le Lieutenant-General Henry Horne arrive au Caire pour Continuer à lire … « Batailles méconnues : Romani (4-12 août 1916) »

Publicités