Julien Hervieux : « Le petit théâtre des opérations » (Livre)

Chers lecteurs, chères lectrices, après vous avoir infligé un ouragan, d’acier, de bombardements, d’obus et de combat, d’acier et de généraux moustachus, j’ai décidé de tenir ici un propos plus léger. Enfin, tout dépendra du propre point de vue de chacun, comme le dit si bien un maître jedi…

9782226437464
– Tout d’abord, voyons comment m’est venue l’idée de cette recension. En raison d’horaires matinaux impossibles en semaine, je me retrouve bien souvent désœuvré l’après-midi. Du coup, je dois combler ce vide existentiel par de saines occupations d’ordre culturel. En traduction, cela donne : trouver des bons livres pour alimenter « Acier & Tranchées ». Bref, mes pérégrinations (enfin, ma promenade d’hier) m’a conduit dans une chaîne de librairie où l’on trouve des ouvrages d’histoire en promotion. Maison que mes amis, anciens étudiants en Histoire à la Sorbonne ou à l’ICP, ont très bien connue.

– Bref, j’écumais les étalages afin de me procurer l’un des derniers ouvrages militaires français paru récemment pour le Centenaire de 1918. Quand soudain, le miracle ! Cloisonné entre le dernier livre du Colonel Goya et la compilation de 1914-1918 par Jean-Yves Le Naour (mes respects au passage), je  LE GRAAL ! Car, comme dirait Caradoc : « le Graal c’est la vie »… Je sors. Ainsi donc, en mes mains tremblantes d’excitation, je contemple la couverture de ma trouvaille : « Petit théâtre des opérations 1914-1918. Anecdotes, héros et faits d’armes insolites de la grande guerre » par Julien Hervieux. Julien Hervieux… mais attendez, si, vous le connaissez ! Enfin, vous connaissez plutôt son célèbre pseudonyme « l’Odieux Connard » à qui l’on doit d’excellentes critiques cinématiques caustiques. On le sait moins, Julien Hervieux est un passionné de la Première Guerre mondiale et a déjà publié plusieurs livres consacrés à ce thème.

– Cette fois-ci, Julien Hervieux publie une compilation de ses excellentes chroniques du « Petit théâtre des opérations », soit des petites vidéos décalées traitant d’anecdotes insolites de la Première Guerre mondiale. Le livre est comme la chronique : accessible, bien écrit, savoureusement caustique et blindé d’humour. On se régale en découvrant (ou en redécouvrant), l’histoire de ces dix allemands qui, en septembre 1914, mènent un raid automobile en Normandie (oui, vous m’avez bien lu…) ; l’épopée de Marie Marvingt combattante de tranchées ; celle des Belges qui envoient un bateau défoncer un pont dans la Meuse ou encore, celle des « bêtes de guerre » que furent deux Albert (Roche et Jacka à côté desquels les Avengers font figure de petites frappes…) ou encore, celle des « pigeons photographes ».

– Toutefois, certaines histoires sont assez poignantes, comme celle de Flora Sandes, une sportive britannique qui se dévoua aux soldats et aux civils serbes et qui sera promue Capitaine de la petite et vaillante armée royale. Ou encore, celle – plus connue – d’Eugene Bullard, afro-américain légionnaire puis membre de l’Escadrille La Fayette, célébré en France et méprisé aux Etats-Unis. Pour les passionnés de la Première Guerre mondiale (et surtout pour ceux qui ont assidûment fréquenté « Acier et Tranchée »), certains récits  seront plus familiers, tels ceux consacrés à Paul-Emil von Lettow-Vorbeck, à la Crête de Messines et aux « Pariser-Kanonen ». A tel point que je me demande si Julien Hervieux aurait pu se fournir chez nous en informations… Mystère.

– En conclusion, procurez-vous ce livre qui, j’en suis sûr, vous détendra un peu l’esprit entre deux ouvrages d’histoire militaire bien complet.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s