Le Fokker D. VII, un joyau aérien arrivé trop tard

Il s’agit sûrement du meilleur appareil de chasse allemand engagé durant la Grande Guerre, avec le Junker Ju-9, fabriqué en très petit nombre.

Fokker_DVII_2
– En 1917, face aux SPAD S.VII, SPAD XII,  Sopwith Camels et RAF S.E.5 et S.E.5a, Antony Fokker (l’un des meilleurs concepteurs d’avion de l’époque) reçoit la commande pour un avion capable de rivaliser avec les modèles alliés existants. Fokker conçut d’abord le Fokker Dr. I qui, malgré toute la légende héritée du « Baron Rouge », n’était pas une réussite malgré sa capacité à opérer de courts virages serrés.

– Fin 1917, après l’abandon de la fabrication du Dr. I, Fokker et Rheinhold Platz sortent le prototype V11 (0,91 tonne, 6,95 m de long et envergure de 8,90 m) doté d’une structure légère en acier (et non en bois) et d’un puissant moteur en ligne Mecerdes D-III  de 160 CV (à 6 cylindres et à refroidissement par eau) qui procure à l’appareil une vitesse de vol de 187 km/h. Mais c’est surtout sa vitesse ascensionnelle de 182 mètres/seconde qui fait sensation. Un autre prototype est également testé, le V12, doté d’un moteur BMW IIIa. Mais si ce modèle peut propulser l’avion à 200 km/h, la vitesse ascensionnelle est ralentie et il n’atteint la pleine puissance qu’à 3 200 m d’altitude. En revanche, l’avion présente d’indéniables qualités de vol, avec 6 000 m de plafond atteint. Enfin, son armement est composé de 2 mitrailleuses LMG 7.92 mm à tir synchronisé. La version V11 est rebaptisé Fokker D.VII.

– Les deux versions de l’appareil sont vite lancées au début de 1918 sur les chaînes d’assemblages des ateliers Fokker et des usines Albatros de Berlin-Johannistahl et Schneidemuhl. Avec l’abandon de la fabrication de plusieurs modèles précédents, l’industrie aéronautique allemande (sérieusement handicapée par le manque de ressources et de matériels) réussit à sortir 1 749 modèles. Mais c’est bien peu par rapport aux 10 000 SPAD S. XIII qui sortent par grappes des usines alliées. Comme le dit Pierre Grumberg pour la revue Guerres & Histoire « Le Fokker D. VII marque incontestablement un commencement dans la conception des avions de chasse. Mais il arrive trop tard et en trop petit nombre pour faire pencher la balance.(1) » Mais l’avion servira de base à la conception d’autres chasseurs.

– Les Fokker Dr. VII sont vite intégrés aux meilleures escadrilles allemandes, notamment la Jagdgeschwader « Jasta »  Nr. 1 commandé par Manfred von Richthofen et surnommé le « Fliegende-Zirkus » (« Cirque volant »). Très vite, les as allemands – tels Ernst Udet et Erich Löwenhardt – apprécient les qualités de maniabilité de l’appareil. En outre, son excellente vitesse ascensionnelle lui permet d’attaquer les appareils ennemis par le dessous. Très vite, le Fokker D.VII surpasse les Sopwith et Spad S. VII & XII. En revanche, il trouve un adversaire coriace avec le SPAD S. XIII, doté d’une très bonne capacité d’attaque en pique, d’une vitesse comme d’un plafond supérieur. Et puis, contrairement au SPAD, les Fokker D.VII sont en sous-nombre dès l’été 1918. Du coup, les pilotes sont surmenés en devant jouer les « pompiers du ciel » quand la situation l’exige. Et même s’ils remportent quelques succès locaux, comme le 9 août 1918 en abattant plusieurs bombardiers de la RAF qui attaquent le Pont de Béthancourt, lors de la victorieuse offensive britannique en Picardie (2).

– Il n’empêche que les Alliés conçoivent que le Fokker Dr. VII est un appareil particulièrement redoutable. Du coup, il fait vite partie de la longue liste de matériels que la jeune République de Weimar doit livrer aux Alliés, suivant l’une des clauses du de l’Armistice de Rethondes. Cependant, les Allemands réussirent à en faire passer en Hollande, en URSS, de même qu’en Pologne, en Tchécoslovaquie et en Hongrie.

 


(1) GRUMBERG P. : « SPAD Vs Fokker. Combat à mort dans le ciel de 1918. » in LOPEZ J., HENNINGER L., GOYA Col. M., GRUMBERG P., McLASHA Y. & BIHAN B. Guerres & Histoire N°43, juin 2018
(2) McCLUSKEY Al. : « Amiens 1918. The Black Day of the German Army », Osprey, Londres, 2009

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s